Le Grand Est dispose d'un véritable outil à disposition de la filière : le Pôle Hippique de Lorraine (PHL) qui occupe avec l’IFCE et la Société Coopérative d'Intérêt Collective l’ancien site des haras nationaux de Rosières aux Salines au cœur de la grande région.

Selon ses statuts le Pôle Hippique de Lorraine a pour objet la gestion de l’utilisation des installations sportives du site de Rosières aux Salines.

Le PHL est composé de 2 membres :

  • Le conseil du cheval du Grand Est
  • L’institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE)

Le Pôle Hippique de Lorraine a pour objet la gestion des infrastructures sportives du site avec une vocation collective et un devoir de non concurrence. Il est actuellement présidé par Jean-Claude Meng et géré par Annette Fortin.

Actuellement utilisé 211 jours par an, l’activité du site se réparti comme suit :

  • Pole d’événementiel équestre phare de tout le Grand Est de la France par l’organisation de compétitions d’envergure
  • 16 779 engagés
  • 12 concours indoor
  • 17 concours outdoor
  • Etape du Championnat de France de Horse Ball
  • Grand National de Dressage et de Saut d'obstacles
  • CSI2*
  • Pole d’entrainement et de formation des chevaux et des cavaliers
  • 100 journées de formation
  • Pole de commercialisation et de valorisation des chevaux
  • 7 concours d’élevage
  • Salon des étalons
  • tous types de manifestations touristiques ou culturelles (spectacles, réunions, séminaires)

Le PHL met également à disposition ses installations aux structures équestres privées pour leur permettre avec l’aide du comité régional d’équitation de venir entrainer leurs cavaliers ou de venir organiser des compétitions que leurs structures ne leurs permettent pas de réaliser chez eux.

Le PHL organise des compétitions d’envergure et activités qu’aucun autre site ne peut accueillir dans le Grand Est, notamment grâce à ses structures hivernales.

D’après les besoins de l’environnement équestre et les besoins de rentabilité du site, les projets du Pole Hippique se tournent vers :

  • une augmentation du nombre de compétitions et de formations,
  • une augmentation du niveau des compétitions accueillies,
  • une diversification des activités (voltige, spectacles…),
  • une diminution des couts de fonctionnement,
  • des activités diversifiées vers le milieu non équestre.

Retrouvez toutes les informations concernant le Pôle Hippique de Lorraine ici ou sur Facebook.